HM Medical Clinic

Take Clomid is contraindicated in the presence of cysts in the ovaries, liver and kidney failure, the presence of pituitary tumors or genital organs Brand or Generic? Product description posted on this page is a supplement and a simplified version of the official version of the annotations to the drug.

Cialis ne doit pas être prise à tous. Il est important que cialis en ligne est prescrit par un médecin, bien se familiariser avec les antécédents médicaux du patient. Ich habe Probleme mit schnellen Montage. Lesen Sie Testberichte Nahm wie cialis rezeptfrei 30 Minuten vor dem Sex, ohne Erfolg. Beginn der Arbeiten nach 4 Stunden, links ein Freund ein trauriges Ja, und Schwanz in sich selbst nicht ausstehen, wenn es keinen Wunsch ist.

Concentrations de médicaments, d'hormones et de quelques autres contaminants d'intérêt émergent dans le saint-laurent et dans trois de ses tributaires




Concentrations de médicaments, d'hormones et de quelques autres contaminants d'intérêt émergent dans le Saint-Laurent et dans trois de ses tributaires Problématique Une part importante des produits pharmaceutiques et de soins Au Québec comme ailleurs, des échantillonnages réalisés dans personnels (PPSP) que nous utilisons couramment, comme les dernières décennies ont permis de déceler la présence de les crèmes hydratantes pour la peau, les shampoings et les nouveaux contaminants dans les cours d'eau et d'y constater dentifrices, se transfère dans l'eau au moment de la douche de nouveaux effets sur les organismes aquatiques. Par exemple, ou d'autres pratiques d'hygiène. D'autres produits, comme les dans le fleuve Saint-Laurent en aval de Montréal, on a constaté médicaments pris par voie orale, sont en grande partie éliminés que des poissons et des moules d'eau douce se féminisaient dans les excrétions humaines et se retrouvent eux aussi dans (Aravindakshan et al., 2003; Blaise et al., 2003). Ce phénomène les eaux usées domestiques. Les industries où sont fabriquées est attribuable à la présence dans l'eau d'hormones naturelles ces substances et la disposition inappropriée des produits ou de synthèse, ou de produits chimiques pouvant agir comme non utilisés (ex. : médicaments jetés dans les toilettes) sont des hormones, c'est-à-dire des « perturbateurs endocriniens ». d'autres sources de PPSP dans les eaux usées industrielles et municipales.
Les stations municipales de traitement des eaux usées éliminent partiellement les PPSP et les autres substances complexes qui leur sont acheminés. Cette élimination incomplète varie cependant en fonction des substances et du type de traitement des eaux usées. La présence de PPSP dans les cours d'eau en aval des agglomérations urbaines est une réalité connue depuis plus de trente ans. On y détecte aussi des hormones, comme les œstrogènes et la testostérone, ainsi que des produits du métabolisme, comme le cholestérol. Photo : 2001, Denis Chabot, Le monde en images, CCDMD.
Ces substances communes à la majorité des Les agglomérations urbaines, comme celle de Montréal, sont des sources de PPSP et organismes du règne animal sont aussi trouvées d'autres contaminants d'intérêt émergent dans les cours d'eau.
en aval des élevages d'animaux de ferme.


Depuis la fin des années 1990, les autorités gouvernementales produits dans l'eau potable et à l'effluent de stations municipales ont élargi leur mandat de surveillance de la qualité de l'eau de traitement des eaux usées (MDDEP, 2011).
pour inclure un nombre croissant de contaminants d'intérêt émergent, dont certains sont des perturbateurs endocriniens. Méthodologie Le Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) et Les données d'Environnement Canada et du MDDELCC Environnement Canada ont réalisé des échantillonnages pour regroupées dans la présente étude proviennent de onze sites vérifier la présence de plusieurs de ces substances dans le fleuve Saint-Laurent et dans certains de ses tributaires. Cette d'échantillonnage, soit huit dans le Saint-Laurent et un à fiche présente les résultats obtenus par ces deux organismes l'embouchure des rivières des Outaouais, Richelieu et Saint-relativement aux PPSP, aux hormones et à quelques autres Maurice. La localisation de ces sites d'échantillonnage et celle contaminants d'intérêt émergent. Elle fait suite à une première des rejets majeurs d'eaux usées traitées dans le territoire à publication qui portait principalement sur la présence de ces l'étude sont présentées à la figure 1. Figure 1. Localisation des stations d'échantillonnage


Sauf pour le Saint-Maurice, qui a été échantillonné à 4 reprises, La comparaison avec les seuils d'effets toxiques est une façon les sites d'Environnement Canada ont été échantillonnés de d'évaluer, comme première approximation, si les concentrations 10 à 14 fois entre novembre 2006 et mars 2010. Les sites mesurées dans le Saint-Laurent et dans certains de ses du MDDELCC ont été échantillonnés à 6 reprises, sur une tributaires peuvent être dommageables pour les organismes qui base mensuelle, de mai à octobre 2009. Toutes les analyses y vivent. La comparaison avec les concentrations mesurées dans des contaminants ont été réalisées au laboratoire du Centre d'autres cours d'eau vise à établir le niveau de contamination d'expertise en analyse environnementale du Québec du du Saint-Laurent par rapport à celui d'autres grands cours MDDELCC, avec des limites de détection de l'ordre des d'eau. Les limites de détection de la présente étude (ng/l) nanogrammes par litre (ng/l). La liste des limites de détection sont suffisamment basses pour permettre ces comparaisons, propres à chacun des produits analysés est présentée dans car la très grande majorité des études toxicologiques et des le tableau 1. suivis environnementaux des PPSP ont été réalisés à des concentrations du même ordre de grandeur ou plus élevées. Cette fiche présente les résultats obtenus pour 44 substances, soit 30 PPSP, 6 hormones, le cholestérol et 3 de ses produits Portrait de la situation de dégradation, la caféine, le TriclosanMD et le chlorophène (des agents antibactériens) ainsi que le bisphénol A (un plastifiant). Le tableau 1 résume les résultats obtenus pour les 44 produits Pour presque toutes ces substances, il n'existe pas de critères analysés. Des concentrations supérieures aux limites de détection de qualité de l'eau avec lesquels les concentrations mesurées ont été obtenues pour 21 d'entre eux, soit 4 analgésiques/anti- peuvent être comparées dans le but d'évaluer le potentiel d'effets inflammatoires, 5 antibiotiques, 5 hormones, le cholestérol nuisibles sur les organismes aquatiques. Pour cette raison, les et ses 3 produits de dégradation, la caféine, le Triclosan et le résultats d'analyse sont comparés avec les concentrations bisphénol A. Les figures 2 et 4 à 7 illustrent les résultats obtenus donnant lieu à des effets toxiques, selon la documentation pour les produits détectés fréquemment. Pour ces figures, les scientifique, ainsi qu'aux concentrations mesurées ailleurs, valeurs sous les limites de détection ont été remplacées par la dans d'autres cours d'eau, en Amérique du Nord et en Europe. moitié de cette limite. Tableau 1. Substances analysées et sommaire des résultats.
Intervalle de
Fréquence de
Acide salicylique1


Tableau 1. Substances analysées et sommaire des résultats (suite).
Intervalle de
Fréquence de
Hypolipidémiants et autres médicamentsAcide clofibrique Pentoxifylline (traite la claudication) Hormones et cholestérol Estradiol-17ß 2 Mestranol (contraceptif) < 0,5 – 1000 Bisphénol A (plastifiant) LDM : limite de détection de la méthode 1. Les résultats analytiques comprennent l'acide acétylsalicylique et l'un de ses métabolites, l'acide salicylique, qui ne sont pas différenciables par la méthode d'analyse utilisée.
2. De source naturelle (humaine ou animale) ou synthétique (contraceptif ou thérapie hormonale). 3. Dérivé du cholestérol.


Analgésiques/anti-inflammatoires L'acétaminophène (ex. : TylenolMD) est l'analgésique le plus La figure 2 illustre les concentrations mesurées aux différentes souvent détecté, dans quatre échantillons sur cinq, suivi de stations d'échantillonnage pour les 4 analgésiques/anti-l'ibuprofène (ex. : AdvilMD, MotrinMD), dans les deux tiers des inflammatoires détectés. L'acétaminophène présente des échantillons, du naproxène (ex. : AnaproxMD), dans le tiers des concentrations plus élevées que les autres produits, avec des échantillons, et de l'acide salicylique (ex. : AspirinMD), dans un médianes par station de 77 à 250 ng/l, sauf en amont de échantillon sur six. Il n'est pas surprenant que l'acétaminophène Trois-Rivières, où 5 échantillons sur 6 sont sous la limite de et l'acide salicylique fassent partie des substances les plus détection de 20 ng/l. Pour les 3 autres produits, la médiane par détectées dans le fleuve Saint-Laurent et ses tributaires à station la plus élevée est de 61,5 ng/l (naproxène à Lavaltrie). l'étude puisqu'ils se retrouvent dans la liste des dix produits Sauf pour cette valeur, toutes les médianes pour le naproxène pharmaceutiques les plus vendus sur ordonnance au Canada. et l'acide salicylique sont inférieures aux limites de détection Ces substances sont aussi des médicaments en vente libre, et respectives de 20 et 55 ng/l.
la quantité vendue de cette façon est grandement supérieure à celle des produits délivrés sur ordonnance. Figure 2. Concentrations minimales, maximales et médianes des analgésiques et anti-inflammatoires les plus souvent détectés aux sites de suivi du Saint-Laurent et de trois de ses tributaires.


La grande agglomération de Montréal fait augmenter les concentrations d'acétaminophène et d'ibuprofène dans le Saint-Laurent. La figure 2 montre en effet que les fréquences de détection et les concentrations de ces produits sont plus élevées en aval de la métropole (stations de Lavaltrie et de Tracy) qu'en amont (stations de la rivière des Outaouais et de Montréal). Trois-Rivières semble avoir un effet similaire, quoique moins marqué, car les valeurs à la station de Champlain sont plus élevées que celles à la station de Trois-Rivières. À Lévis, les concentrations sont similaires à celles mesurées en aval de Trois-Rivières.
La station de Varennes est située à 5,5 km en aval du point Photo : Christian DeBlois, Centre d'expertise en analyse environnementale de rejet des eaux usées de la ville de Montréal. Cependant, les du Québec (CEAEQ) faibles concentrations mesurées de tous les produits analysés Le technicien place les échantillons destinés à l'analyse des portent à croire que cette station était en dehors du panache de antibiotiques dans un appareil de chromatographie liquide couplé à dispersion de l'effluent de la ville.
un spectromètre de masse en tandem. Les analyses sont réalisées au Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec La figure 2 montre que le profil des concentrations de naproxène (CEAEQ) du MDDELCC.
est similaire à ceux de l'acétaminophène et de l'ibuprofène, sauf que l'effet de Trois-Rivières est peu marqué. Pour l'acide Toutefois, à ces concentrations plus basses, la possibilité salicylique, il y a peu de différences entre les différentes stations d'effets plus subtils ou indirects ne peut être exclue, comme on situées le long du corridor fluvial.
l'explique plus loin dans la section « Perspectives ».
Sauf pour l'ibuprofène et le naproxène dans le Richelieu, les Les concentrations des analgésiques/anti-inflammatoires concentrations mesurées dans les trois tributaires à l'étude sont détectés dans le Saint-Laurent et ses tributaires à l'étude relativement basses (figure 2). D'ailleurs, dans le Saint-Maurice, sont du même ordre de grandeur que celles rapportées pour à la prise d'eau de Trois-Rivières, tous les résultats d'analyse des cours d'eau aux États-Unis, en Allemagne et au Canada sont inférieurs aux limites de détection.
(figure 3). Dans ces pays, à des limites de détection similaires à celles de la présente étude, on a aussi détecté du diclofénac, Des études ont été réalisées sur la toxicité des analgésiques/ du fénoprofène, de l'indométacine et du kétoprofène, qui anti-inflammatoires, à l'aide de tests standardisés utilisés sont des médicaments analysés mais non détectés dans fréquemment en toxicologie aquatique. Ces tests, réalisés en la présente étude.
laboratoire, visent à établir la concentration du contaminant d'intérêt qui est requise pour provoquer l'arrêt de la croissance Antibiotiques et autres médicamentsou de la reproduction, ou encore la mort de l'organisme testé. Seulement 5 des 15 antibiotiques analysés ont été détectés, Des protocoles ont été conçus pour différents organismes, et ce, dans quelques échantillons seulement. Dans dont l'algue unicellulaire Scenedesmus spicatus, le crustacé les 56 échantillons analysés pour ces substances, la Daphnia magna et le poisson medaka Orysias latipes. Des chlortétracycline a été détectée dans 3 échantillons, la tylosine études démontrent que les concentrations d'analgésiques/ dans 2, alors que l'érythromycine, la sulfaméthoxazole et la anti-inflammatoires pouvant causer ce type d'effets toxiques, tétracycline n'ont été détectées qu'une fois chacune. avec les organismes testés, sont de l'ordre des ug/l ou des mg/l (Santos et al., 2010; Corcoran et al., 2010). Ces concentrations La chlortétracycline, l'érythromycine et la tétracycline n'ont pas sont plus élevées que celles mesurées dans le Saint-Laurent été détectées souvent, mais comme le montre le tableau 1, et ses tributaires à l'étude, qui sont de l'ordre des ng/l. des échantillons positifs pour ces substances présentaient des concentrations relativement élevées, soit 270, 210 et 700 ng/l, respectivement. Ces valeurs maximales demeurent toutefois inférieures à celles pouvant provoquer les effets toxiques mesurés par les tests standardisés mentionnés précédemment, ces concentrations seuils étant de l'ordre des centaines de µg/l ou des mg/l (Santos et al., 2010; Corcoran et al., 2010). Cependant, à des concentrations plus basses, la possibilité d'effets plus subtils et indirects ne peut être exclue, pour les raisons invoquées plus loin dans la section « Perspectives ».
La présente étude comprenait la mesure de quatre hypolipidémiants, des médicaments servant à réduire le taux de cholestérol dans le sang : l'acide clofibrique, le bézafibrate, le fénofibrate et le gemfibrozil. Les analyses visaient également la carbamazépine, un antiépileptique, et la fluoxétine, un antidépresseur. Aucun de ces produits n'a été détecté dans le Saint-Laurent et dans ses trois tributaires à l'étude, alors qu'ils ont été fréquemment détectés ailleurs en Amérique du Nord et en Europe à des concentrations plus élevées que les limites de détection de la présente étude (figure 3).
Hormones et cholestérolComme les antibiotiques et d'autres médicaments, les six hormones analysées n'ont pas été détectées souvent, en fait dans 0 à 8 % des échantillons, selon l'hormone. Les limites de détection pour les hormones sont basses (de 0,5 à 8 ng/l), mais ces substances sont aussi présentes à de très faibles concentrations, la concentration maximale obtenue étant de 17 ng/l pour l'estriol (tableau 1). Au total, il y a eu 22 détections, réparties à 5 stations d'échantillonnage. Aucune hormone n'a été détectée en amont de Montréal (stations de la rivière des Outaouais et de Montréal). Le nombre de détections est un peu plus élevé en aval de Montréal (Lavaltrie) et à Québec.
Les hormones d'origine naturelle, soit le 17ß-estradiol, l'estriol, l'estrone et la testostérone, cumulent 20 des 22 détections. L'hormone synthétique 17A-éthynylestradiol, utilisée notamment dans les contraceptifs, n'a été détectée que 2 fois, à Lévis, à des concentrations de 3,0 et 3,1 ng/l. Ces concentrations sont plus élevées que les critères de qualité de l'eau pour cette substance adoptés par la Colombie-Britannique (0,5 et 0,75 ng/l, respectivement pour l'exposition chronique et l'exposition aiguë) et par la Commission européenne (0,035 ng/l.) La limite Figure 3. Concentrations maximales (ng/L) de de détection de la méthode d'analyse (2,0 ou 2,5 ng/l selon médicaments et d'hormones mesurées dans le Saint- l'échantillon) étant plus élevée que ces critères, il est possible Laurent et ses tributaires à l'étude ainsi qu'ailleurs en Amérique du Nord et en Europe.
que des échantillons en dépassement de critères soient passés animal, il n'est pas étonnant que le cholestérol ait été détecté inaperçus. dans presque tous les échantillons (95 %) de la présente étude, en concentrations un peu plus élevées en aval de Montréal. Les Le cholestérol est un lipide que l'on retrouve chez tous les concentrations médianes à 9 des 11 stations de la présente animaux. C'est à la fois un constituant des cellules et un élément étude se situent entre 37 et 111 ng/l et les concentrations clé de diverses voies métaboliques. Le coprostan, mesuré ici maximales, entre 96 et 429 ng/l (figure 4). Les concentrations sous différentes formes, est un sous-produit de la digestion sont plus élevées à Lavaltrie (médianes de 213 et maximum partielle du cholestérol par les organismes vivants, dont de 1 450 ng/l) et plus basses à la station de Trois-Rivières l'homme. Compte tenu de son omniprésence dans le monde (médianes et maximum de 0,25 et 14 ng/l respectivement).
Figure 4. Concentrations minimales, maximales et médianes du cholestérol et ses dérivés aux sites de suivi du Saint-Laurent et de trois de ses tributaires.
CaféineLa caféine entre dans la composition de certains médicaments, Les concentrations de caféine mesurées dans le Saint-Laurent mais sa présence dans les eaux de surface est principalement et ses trois tributaires à l'étude sont grandement inférieures à liée à la consommation de café et d'autres boissons caféinées. celles qui peuvent être directement toxiques pour les organismes Présent dans 85 % des échantillons, ce produit a été détecté aquatiques, qui sont de l'ordre des centaines de mg/l pour la plus fréquemment et en plus fortes concentrations que les toxicité aiguë et des dizaines de mg/l pour la toxicité chronique autres substances, à l'exception de l'acétaminophène, du (EPA, 2012). Cependant, comme pour les autres substances cholestérol et de l'un de ses produits de dégradation. Les détectées et comme expliqué à la fin de cette fiche dans la concentrations de caféine varient d'inférieures à la limite de section « Perspectives », la possibilité d'effets subtils ou indirects détection de 13 ng/l à 950 ng/l, avec des médianes par station ne peut être exclue.
qui varient d'inférieures à la limite de détection à 495 ng/l. Comme pour d'autres substances, les fréquences de détection et les concentrations tendent à être plus élevées en aval de Montréal et de Trois-Rivières ainsi qu'à Québec (figure 5). Figure 5. Concentrations minimales, maximales et médianes de la caféine aux sites de suivi du Saint-Laurent et de trois de ses tributaires.
TriclosanLe Triclosan est un agent de conservation antibactérien et Le Triclosan a été détecté dans près de 50 % des échantillons antifongique utilisé dans des médicaments et dans plusieurs prélevés dans le Saint-Laurent et ses tributaires à l'étude, à des produits de soins personnels et de nettoyage : crèmes et concentrations variant entre la limite de détection (13 ng/l) et lotions pour le visage, les mains ou le corps, désodorisants, 34 ng/l. Les fréquences de détection et les concentrations sont parfums, crèmes solaires, produits de rasage, shampoings, faibles en amont de Montréal et dans les tributaires, et plus produits nettoyants ou désinfectants pour les mains, dentifrices, élevées en aval de Montréal, ainsi qu'en amont et en aval de etc. On l'utilise également pour contrôler la croissance des Trois-Rivières et à Québec (figure 6). La concentration maximale micro-organismes sur les textiles, le papier, le cuir, le plastique de Triclosan mesurée dans la présente étude (34 ng/l) est et le caoutchouc. Cette substance a été évaluée en vertu inférieure au seuil d'effets sur les organismes aquatiques de de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement 115 ng/l retenu par Santé Canada et Environnement Canada (1999). L'évaluation a conclu que ce produit se trouve dans (2012) dans leur évaluation de cette substance. Selon cette l'environnement canadien en concentrations qui pourraient source, des effets sur les fonctions thyroïdiennes des amphibiens être nocives pour les organismes des milieux aquatique et ont été constatés à des concentrations de 30 à 300 ng/l, mais terrestre. Pour cette raison, le gouvernement fédéral a annoncé sur les 91 échantillons analysés dans la présente étude, un seul, son intention de prendre des mesures pour faire diminuer les titrant à 34 ng/l, a atteint cette gamme de concentrations.
concentrations de Triclosan dans l'environnement, mais ces mesures n'étaient pas encore en vigueur au moment de la rédaction de la présente fiche d'information.
Figure 6. Concentrations minimales, maximales et médianes du Triclosan aux sites de suivi du Saint-Laurent et de trois de ses tributaires.
Bisphénol ALe bisphénol A est utilisé principalement pour la production de Le bisphénol A a été détecté dans 80 % des échantillons plastiques de type polycarbonate et de résines époxydes. Ces prélevés dans le Saint-Laurent et ses tributaires à l'étude, à des substances entrent dans la fabrication d'une grande variété de concentrations variant entre la limite de détection de 0,6 ng/l et produits : disques compacts, contenants pour les aliments et les 90 ng/l. Les médianes par station se situent entre 0,3 et 11 ng/l. boissons, conduites d'eau, boîtiers d'appareils électroniques, Le profil de concentrations plus élevées en aval de Montréal, de équipements électriques, enduits pour l'intérieur des boîtes de Trois-Rivières et à Québec, constaté pour d'autres substances, conserve et le béton, pièces d'automobile, etc. Le bisphénol A n'est ici remarquable que dans les concentrations maximales est produit et utilisé en grande quantité et l'évaluation réalisée en (figure 7). On a enregistré des concentrations maximales de vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement 90, de 42 et de 46 ng/l à Lavaltrie, à Bécancour et à Lévis (1999) a conclu que ce produit est toxique, ce qui a mené à la respectivement. Ces concentrations sont toutes grandement mise en place de mesures visant à diminuer l'exposition des inférieures au critère chronique de 20 µg/l du MDDELCC pour personnes et des écosystèmes à cette substance (Environnement la protection de la vie aquatique (MDDEP, 2012) et inférieures à Canada et Santé Canada, 2008). L'une de ces mesures, entrée la « concentration estimée sans effet » de 175 ng/l retenue par en vigueur le 11 mars 2010, est l'interdiction du bisphénol le gouvernement fédéral dans son évaluation du bisphénol A.
A dans les biberons dans le but de diminuer l'exposition des nouveau-nés à cette substance.
Figure 7. Concentrations minimales, maximales et médianes du bisphénol A aux sites de suivi du Saint-Laurent et de trois de ses tributaires.
PerspectivesPlusieurs des PPSP, des hormones et d'autres contaminants d'intérêt émergent analysés dans la présente étude ont été détectés dans le Saint-Laurent et ses trois tributaires à l'étude, à des concentrations de l'ordre des nanogrammes par litre. En général, les concentrations obtenues étaient comparables ou inférieures à celles mesurées dans d'autres cours d'eau en Amérique du Nord ou en Europe et étaient similaires à celles mesurées dans d'autres cours d'eau du Québec (MDDEP, 2011). Dans le Saint-Laurent, on constate que le nombre et les concentrations de produits détectés sont plus élevés en aval ou à proximité des agglomérations urbaines de Montréal, de Québec et de Trois-Rivières (figure 8).
Photo : Christiane Hudon, Centre Saint-Laurent Après traitement, les eaux usées de la ville de Montréal sont rejetées dans le fleuve Saint-Laurent, à la hauteur de l'île aux Vaches. Les flèches jaunes indiquent la position du panache de diffusion des eaux traitées.
Cholestérol + autres Nombre de produits détectés
Bécancour Champlain Figure 8. Nombre de produits détectés par catégorie aux différentes stations d'échantillonnage.
Les concentrations de PPSP et des autres contaminants d'intérêt Grâce à de récents développements technologiques, il est émergent mesurées dans la présente étude sont inférieures à maintenant pos sible de détecter et de suivre les PPSP et d'autres celles qui peuvent causer les effets toxiques mesurés par les nouvelles substan ces dans l'environnement. Les programmes de tests de toxicité standardisés. Cependant, ce constat ne doit pas surveillance et de suivi doivent être mis en œuvre ou poursuivis, être considéré comme une preuve d'innocuité des substances selon le cas, pour connaître le comporte ment chimique et le détectées, pour les raisons suivantes.
devenir des contaminants d'intérêt émergent dans le milieu aquatique, en particulier à proximité des régions urbaines.
• Des études ont démontré que des PPSP et d'autres contaminants d'intérêt émergent peuvent avoir des effets Mesures clés sur les poissons et d'autres organismes aquatiques, même lorsqu'ils sont présents dans l'eau en faibles L'établissement de critères de la qualité de l'eau pour un plus concentrations. À titre d'exemple, exposer le poisson grand nombre de contaminants d'intérêt émergent est essentiel medaka à environ 1 µg/l d'ibuprofène a été suffisant pour à une évaluation appropriée des risques associés à la présence causer une augmentation du poids du foie des femelles et de ces substances dans les eaux de surface. Les critères de une diminution de celui des mâles (Flippin et al., 2007). Par qualité de l'eau sont des seuils ou des recommandations qui ailleurs, 1,8 µg/l de benzodiazépine, un médicament contre permettent d'évaluer si les différents usages de l'eau sont l'anxiété, a causé des changements dans le comportement compromis par la présence d'une substance. Les critères ne des perches d'Europe : les spécimens exposés sont devenus sont pas des normes et n'ont donc pas force de loi. Ils servent plus actifs, moins sociables et s'alimentaient davantage toutefois de référence pour évaluer la santé des écosystèmes (Brodin et al., 2013). Ce type d'effets et les concentrations aquatiques. Toute substance dont la concentration dépasse requises pour les induire ne sont pas connus pour tous les le critère est susceptible de causer un effet indésirable sur PPSP et autres contaminants d'intérêt émergent.
une composante de l'écosystème. Or, il n'y a que très peu de contaminants d'intérêt émergent pour lesquels on possède • L'action conjuguée des différentes substances présentes des critères de qualité de l'eau, car leur toxicité et leur action dans le milieu est peu connue. Prise individuellement, endocrinienne ne sont pas suffisamment connues. Parmi les chacune des substances pourrait se trouver en concentration produits couverts par cette étude, il n'y a de critères disponibles inférieure à son seuil d'effets, mais l'action combinée des que pour le 17A-éthynylestradiol et le bisphénol A.
différents produits pourrait mener à des effets sur les organismes. Il faut rappeler qu'en aval des agglomérations La comparaison des concentrations observées ici avec celles urbaines, les poissons et autres organismes aquatiques sont qui ont été obtenues ailleurs dans le monde, pour les mêmes exposés simultanément à plusieurs PPSP, à des hormones substances, est une autre façon d'évaluer la qualité chimique et à de nombreux autres produits : surfactants (ex. : de nos cours d'eau. Cependant, cet exercice a ses limites, car nonylphénols éthoxylés), produits ignifuges (ex. : PBDE), les études consultées ne poursuivent pas toutes les mêmes enduits protecteurs (ex. : PFOS, PFOA), etc. Plusieurs de objectifs, ne visent pas toutes le même type de plans d'eau ces produits sont des perturbateurs endocriniens dont les et n'utilisent pas toutes exactement les mêmes méthodes effets conjugués demeurent méconnus. d'analyse. Pour ces raisons, la comparaison doit être faite avec prudence et porter sur l'ordre de grandeur des concentrations, • Pour l'essentiel, la présente étude n'a porté que sur des plutôt que sur les valeurs précises.
substances mères, mais une fois dans le milieu aquatique, ces substances peuvent se transformer et se retrouver sous une forme toujours toxicologiquement active, mais non détectée par les méthodes classiques d'analyse. Il n'existe pas de méthode d'analyse permettant de détecter tous les sous-produits de la dégradation des PPSP et des autres contaminants d'intérêt émergent. De fait, ces sous-produits ne sont pas tous connus. Pour en savoir plusAravindakshan, J., V. Paquet, M. Gregory, J. Dufresne, M. Fournier, D. J. Marcogliese et D. G. Cyr, 2003. Consequences of Xenoestrogen Exposure on Male Reproductive Function In Spottail Shiners (Notropis hudsonius). Toxicological Sciences, vol. 78, p. 156-165.
Blaise, C., F. Gagné, M. Salazar, S. Salazar, S. Trottier et P. H. Hansen, 2003. Experimentally-induced feminisation of freshwater mussels after lon-term exposure to a municipal effluent. Fresenius Environmental Bulletin, vol. 12, p. 865-870.
Brodin, T., J. Fick, M. Jonsson et J. Klaminder, 2013. Dilute concentrations of a psychiatric drug alter behavior of fish from natural populations. Science, vol. 339, p. 814-815.
Corcoran, J., M. J. Winter et C. R. Tyles, 2010. Pharmaceuticals in the aquatic environment : A critical review of the evidence for health effects in fish. Critical Reviews in Toxicology, vol. 40(4), p. 287-304.
Environnement Canada et Santé Canada (2008), Évaluation préalable finale pour le Défi concernant le phénol, 4,4' -(1-méthyléthylidène)bis (Bisphénol-A) Numéro de registre du Chemical Abstracts Service 80-05-7. Rapport, 120 p., [En ligne], [www.chemicalsubstanceschimiques.
gc.ca/challenge-defi/batch-lot-2/bisphenol-a/index-fra.php].
EPA (2012), ECOTOX Database: AQUIRE (AQUatic toxicity Information REtrieval), Environmental Protection Agency (EPA), Washington, D.C., Office of Research and Development (ORD) et le National Health and Environmental Effects Research Laboratory's (NHEERL's) Mid-Continent Ecology Division (MED), [En ligne], [http://cfpub.epa.gov/ecotox/quick_query.htm] (site consulté en août 2012).
Flippin, J. L., D. Huggett et C. M. Foran, 2007. Changes in the timing of reproduction following chronic exposure to ibuprofen in Japanese medaka, Oryzias latipes. Aquatic Toxicology, vol. 81, p. 73-78.
Kleywegt, S., V. Pileggi, P. Yang, C. Hao, X. Zhao, C. Rocks, S. Thach, P. Cheung et B. Whitehead, 2011. Pharmaceuticals, hormones and bisphenol A in untreated source and finished drinking water in Ontario, Canada — Occurrence and treatment efficiency, Science of the Total Environment, vol. 409, p. 1481-1488.
Kolpin, D.W., E.T. Furlong, M.T. Meyer, E.M. Thurman, S.D. Zaugg, L.B. Barber et H.T. Buxton, 2002. Pharmaceuticals, Hormones, and Other Organic Wastewater Contaminants in US Streams, 1999-2000: A National Reconnaissance. Environmental Science and Technology, vol. 36, p. 1202-1211.
MDDEP, 2012. Critères de qualité de l'eau de surface, Québec, Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Direction du suivi de l'état de l'environnement, Québec, ISBN-978-2-550-64798-0 (PDF), 510 p. et 16 annexes.
MDDEP, 2011. Résultats du suivi des produits pharmaceutiques et de soins personnels ainsi que des hormones dans des eaux usées, de l'eau de surface et de l'eau potable au Québec, Québec, Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Direction des politiques de l'eau, ISBN 978-2-550-625-4, 108 pages.
Metcalfe, C.D., X. S. Miao, B. G. Koenig et S. Struger, 2003. Distribution of acidic and neutral drugs in surface waters near sewage treatment plants in the lower Great Lakes, Canada, Environmental Toxicology and Chemistry, vol. 22, no. 12, p. 2881–2889.
Santé Canada et Environnement Canada, 2012. Évaluation préliminaire Triclosan Numéro de registre du Chemical Abstracts Service 3380-34-5. Rapport, 156 pages, mars, [En ligne], [www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/fact-fait/glance-bref/triclosan-fra.php].
Santos, L. H., A.N. Araujo, A. Fachini, A. Pena, C. Delerue-Matos et M. C. Montenegro, 2010. Ecotoxicological aspects related to the presence of pharmaceuticals in the aquatic environment. Journal of Hazardous Materials, vol. 175, p. 45-95.
Ternes, T. A., 1998. Occurrence of drugs in German sewage treatment plants and rivers, Water Research, vol. 32, no. 11, p. 3245-3260. 14 Rédaction : David Berryman
Myriam Rondeau et Véronique Trudeau Direction du suivi de l'état de l'environnement Division monitoring et surveillance de la qualité de l'eau Ministère du Développement durable, de Direction générale des sciences et de la technologie l'Environnement et de la Lutte contre les Environnement Canada changements climatiques Publié avec l'autorisation de la ministre de l'Environnement Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2014 Publié avec l'autorisation du ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques Gouvernement du Québec, 2014 ISBN : 978-2-550-69814-2 (PDF)En14-203/2014F-PDF Also available in English under the title: Concentrations of Medications, Hormones and Other Emergent Contaminants in the St. Lawrence and Three of Its Tributaries

Source: http://ec.gc.ca/Publications/B47BC439-31CE-4F2B-9559-76A0727072DC%5C2685_concentrations-of-medications_fre.pdf

efodon.de

Ebola und Co. Von Giften und Genen Ute K. Fleischmann Vor ein paar Tagen beobachtete Sierra Leone – jene westafrikanischen So setzt man auf Isolation/Qua- mein Nachbar vom Fenster auf die Länder, die am meisten von der Ebo- rantäne der bereits betroffenen Per- Straße hinaus, wie ich nächtens mein la-Epidemie betroffen sind. Inzwi-

Untitled

TELC Deutsch B2 © Klett-Langenscheidt GmbH, München, 2013. Modelltest TELC Deutsch B2. Vervielfältigung zu Unterrichtszwecken gestattet. Schriftliche Prüfung Schriftlicher Ausdruck Mündliche Prüfung Lösungsschlüssel Transkriptionen der Texte zum Prüfungsteil Hörverstehen Allgemeine Informationen Bewertungskriterien – Schriftlicher Ausdruck (Brief)