HM Medical Clinic

 

Onirologiemedicale.ch

Troubles du désir dans le couple ; accident, rêve et sexualité Eros, peu en doutent, participe du fond de l'être, de ce qui
nous est le plus intime. Nos contemporains attachent beaucoup
d'importance à la sexualité, mais entretiennent l'illusion que sa
maîtrise peut opérer des miracles dans le couple. Nous postu­
lons qu'en renonçant à la maîtrise, en s'engageant à écouter
réellement le patient et en s'ouvrant à l'imprévu, le médecin
saura l'orienter dans les arcanes du désir. L'accident fortuit (?),

Rev Med Suisse 2013 ; 9 : 620-3 le rêve, l'hypnose, sont souvent de puissants catalyseurs d'évo­
lution. Quelques situations cliniques sont présentées, avec

M. Stauffacher
leur évolution au fil des consultations, sans préjuger de leur
Dr Maurice Stauffacher
Psychiatre et psychothérapeute

Rue Centrale 5
1003 Lausanne

La sexualité, même heureuse, semble livrée à la médecine, et le patient à l'angoisse de l'hubris ;a trop ou trop peu est égale- Dr Alain Godat
ment pathologique. Les troubles du désir dans le couple ap- Chemin des Croix-Rouges 14
1007 Lausanne

paraissent avant tout liés à la difficulté de partage de la sphère intime des protagonistes. Cette intimité est traversée de mille influences contradictoires, rarement soupçonnées, compliquées par la vie commune et dépendantes de la société (figure 1). Le praticien peut ressentir de la gêne à pénétrer ce domaine, à Desire disorders in the couple : accident,
interroger son patient sur sa vie affective, sexuelle, onirique, à proposer la consul- tation de couple ou de famille. Dans notre pratique saturée d'algorithmes, est-il Eros, as few only would doubt about it, takes permis d'envisager un Eros digne de sa splendeur ? part in the deepest and most intimate area of the human being. Our contemporaries attach great importance to sexuality, but feed the un charmant garçon
illusion that mastering it could lead to miracles in the couple. We suggest that giving up con- Epargné par les flèches de Cupidon jusqu'à ses vingt-neuf ans, un ingénieur trol and committing himself to fully listening to forestier EPFZ, la carrure et la simplicité d'un pâtre suisse, consulte en raison the patient, the physician will be able to orient d'une impotentia ; il n'a jamais été en mesure de pénétrer ses nombreuses con- him in the blind rules of desire and to accept quêtes. Dans l'anamnèse, rien de particulier, si ce n'est le peu d'intérêt affiché fortuity. Unexpected (?) accident, dream, hyp-nosis, often powerfully catalyze changes. Some pour la sexualité ; il ne prête pas attention à ses érections matinales, se masturbe clinical situations are described in this article rarement, fantasme peu sur le beau sexe, mais se considère comme un homme with their evolution as consultations develop, équilibré, dort bien, ne rêve pas. Sa vie sociale est bien investie dans les socié- without foreseeing their interpretation.
tés locales d'un village catholique. Pas question de voir une fille tous les soirs, juste un week-end de libre de temps en temps. Il aime les danses de salon. Dans le mois qui sépare son premier téléphone de la première consultation, sa nou-velle amie l'a quitté. Il n'en souffre pas beaucoup, mais ne voudrait pas se retrouver dans son éternelle situation embarrassante la prochaine fois. Le diagnostic diffé-rentiel est assez vaste : trouble de la réponse sexuelle, désir sexuel hypoactif, hypogonadisme, orientation sexuelle incertaine, paraphilie. Le médecin opte pour une attitude pragmatique. Le patient est-il prêt à s'investir pour que les choses changent ? Il accepte une médication de tadalafil 5 mg par jour ainsi que la pres-cription de différentes tâches : lectures érotiques, vidéos sur internet à petites doses, réflexologie car il est chatouilleux, massages ayurvédiques. Et les choses a Aller se faire voir chez les grecs ! Désignait une forme d'arrogance qui ne craint ni les hommes ni les bougent : les érections matinales le réveillent, les journées acquièrent un carac- dieux et conduit à la démesure.
tère plus spontané. Survient un accident de la route sans gravité, mais avec alcoo- 620 Revue Médicale Suisse – www.revmed.ch20 mars 2013
20_23_37039.indd 1


Tableau 1. Importance du choix du patient souffrant
de difficultés érectiles
Deux modes d'administration : à la demande et au quotidien.4 Prise à la demande (par exemple : vardénafil)
• Bon recul clinique
• Au plus près de la sexualité
• Nécessité de penser sa vie sexuelle
• S'adapte à une sexualité ritualisée
• Sevrage
Prise quotidienne (par exemple : tadalafil)
• S'inscrit dans la notion de correctif
• Doses plus faibles
• Pas de nécessité de «penser» sa vie sexuelle
• S'adapte à une sexualité improvisée
• Sevrage
tielle ? Nos patients guérissent parfois par des voies inat-tendues. Peut-on penser également, ce serait un autre diag-nostic, que dans une vie bien réglée l'amour dérange ? Une aimable rouquine de trente-cinq ans, divorcée, mère d'un enfant de douze ans, désespère de sa vie amou-reuse. Chroniquement déprimée, il lui faut accepter un anti-dépresseur qui la rétablit dans sa vie professionnelle. Elle peut aborder avec plus de sérénité ses relations avec les hommes. Des orgasmes, elle en a toute seule quand elle se masturbe. En présence d'un amant par contre, elle perd le contact avec elle-même, craint les moqueries, ne se sent pas une femme. Elle se rappelle une lutte incessante avec sa mère, qui devenait hystérique devant toute manifestation sexuelle et avait été le cauchemar de son adolescence en combattant par procuration les émois de sa fille. Désespé- Figure 1. Ces influences multiples trouvent ici
rée, elle demande l'assistance sexuelle professionnelle que une représentation allégorique : l'homme comme
l'on propose aux handicapés. Pourquoi une «névrosée» n'y microcosme
aurait-elle pas droit ? Survient un rêve. Sa mère, toujours In Jacques Krever (éd.) Livres des portraits et figures du corps humain, très stricte dans l'existence, se présente, dans le rêve, à l'intérieur de la maison familiale, ivre, débraillée et vulgaire, comme une fille publique. Cela encourage la patiente à lémie imposant un retrait de permis de trois mois. Le pro- demander les services d'une professionnelle du sexe, qui gramme thérapeutique qui prévoyait de développer une accepte de se dénuder et de se caresser en sa présence érection «en contact» soit dans un bal, soit dans un club érotique des environs, avec pour l'occasion un comprimé Elle retrouve par là même confiance en elle et noue une de vardénafil 20 mg (tableau 1) à mâcher pour ressentir le relation avec un migrant marié qui la séduit par son aspect goût amer, ne peut être appliqué. Trois mois plus tard, il féminin, et qu'elle ne se lasse pas de contempler et de ca- revient au cabinet pour dire qu'il a rencontré une jeune resser sous prétexte de lui apprendre le français. Puis passe fille romantique qu'il fréquente grâce à un «malentendu». à un expatrié libre et macho avec lequel elle prend plaisir Ils découvrent des relations sexuelles complètes et satis- à la pénétration, sans pouvoir former «un vrai couple». Elle ressent envers cet amant la même agressivité qu'autrefois La difficulté initiale relevait-elle de la peur de la sexua- envers sa mère.
lité, ou de la peur de l'autre et de ses réactions, plaisir in- Comment ne pas penser que le rêve, avec la mère clus ? La prescription par le médecin d'une activité sexuelle, stricte qui se permet l'ivresse, est lui aussi un déclencheur par là même autorisée mais décalée du sujet primaire de providentiel, l'autorisant à aller de l'avant dans sa voie, en préoccupation, a-t-elle permis cette évolution comme dans acceptant tout son vécu, en le traversant pour aboutir à l'ancienne méthode Coué ?b Quels mécanismes ont été une relation presque satisfaisante ? Que signifie véritable-débloqués, et pourquoi ? Comment ne pas s'interroger aussi ment le passage par une professionnelle, puis par un hom- sur cet accident qui apparaît comme une rupture providen- me «féminin» ? Fallait-il d'abord se séparer de l'empreinte de la mère ? Ou bien la difficulté initiale ne relevait-elle, ici aussi, que d'une peur banale de la sexualité, de l'autre b «Yes we can» ! Aujourd'hui, on parle de méthodes cognitivo-comportementales.
sexe, et de ses réactions ? Revue Médicale Suisse – www.revmed.ch20 mars 2013 621
20_23_37039.indd 2 bilité (comment peut-on être embarqué dans le même avion et voyager dans deux directions opposées ?). Monsieur propose d'adhérer ensemble à un club échangiste. «Pour-quoi pas, si ça ne devient pas une habitude ?», répond im-prudemment Madame. Voilà pourtant l'habitude prise, et qui devient obsessionnelle chez Monsieur qui affirme : «Je voudrais tant te voir jouir dans les bras d'un autre». «Mais c'est ton plaisir et pas le mien !», s'indigne Madame, qui n'en peut plus et demande rendez-vous, dans l'espoir de guérir Monsieur. Les entretiens de couple commencent sur le mode systémique développé par Mony Elkaïm1 dans son livre Si tu m'aimes ne m'aime pas c, recadrage qui permet d'abor-der leur vie sexuelle. Madame s'annonce clitoridienne, alors que l'essentiel du plaisir de Monsieur consisterait à obte-nir la jouissance de son épouse qui, fatiguée par les soins du ménage, a la tête ailleurs. A l'occasion d'une séance d'hypnose de couple, le thérapeute fait l'apologie de la pénétration et des relations sexuelles fréquentes, en ajou-tant que le plaisir restera de toute façon l'affaire de chacun. Le couple se réveille et s'insurge ; s'ensuit une discussion animée contestant l'autorité du thérapeute. Mais les époux reprennent une vie sexuelle quotidienne sur un mode plus traditionnel et Monsieur se voit soudain, en rêve, comme une grande et belle femme rousse qui arpente le trottoir à la recherche des faveurs masculines. Ce changement de perspective fait rire Madame, qui apprécie la détente dans le couple. L'obsession de Monsieur serait guérie. «Qu'en savez-vous, Madame ?», demande le thérapeute qui enjoint à Monsieur de développer des obsessions multiples et se-crètes pour voir à quel moment Madame saura deviner ! L'état hypnotique et le rêve offrent d'autres perspectives au couple, et apportent la détente, quelle que soit peut-être l'interprétation du thérapeute, pertinente ou non (identifi-cation acceptée de Monsieur au féminin, laissant libre son épouse, recherche par des moyens curieux d'un rapproche-ment impossible par ailleurs, apologie par le thérapeute d'une approche différente, etc.).
Figure 2. Figurine représentant la servante Baubo
exhibant sa vulve
C'est aussi l'histoire du traitement d'une dépression dans l'Antiquité. Sans le savoir, notre patiente renoue au XXIe siècle avec une tradition Gérante d'un club vidéo, une jeune femme de quarante faisant appel à la féminité comme lieu de solidarité et de guérison entre ans s'accroche au plaisir de revoir ses clients. Elle consulte le sexologue en raison d'une perte de désir dans sa propre vie conjugale. L'époux est un homme d'affaires qui a été de bon conseil pour sa petite entreprise et lui a donné un garçonnet de deux ans, ce qui l'enchante. Mais Monsieur, Un couple d'expatriés canadiens se connaît depuis quinze «workoolique», s'empâte et vit sous antidépresseurs.d Il ans, ils sont mariés depuis dix. Deux enfants en âge sco- délaisse Madame, de plus en plus ambivalente. «Lorsqu'une laire. Le début de leur union est marqué par l'indépendan- relation amoureuse se dégrade, le sentiment que l'organe ce et la réussite professionnelle : «Qui prendra l'avion ?». sexuel de notre partenaire nous appartient (fait partie de Issu d'une famille traditionnelle, Monsieur a besoin d'aven- notre corps) disparaît, tout comme disparaît le sentiment ture et de piment. Madame, d'un milieu éclaté, s'est ac- de fusion oscillante avec l'autre au cours du coït».2 Mais commodée de la solitude, mais privilégie l'union et la sta- Madame fait un rêve : «Au bar d'un hôtel, elle converse avec son mari. Passe un homme en blanc qui lui lance un regard pénétrant et descend aux toilettes. Elle le suit, et le mon- c Suite aux déceptions de l'enfance, nous cartographions nos relations avec nos proches sieur la force dans une cabine. Elle se contracte, serre les sur un mode déceptif. Puis nous choisissons notre partenaire comme exception à la règle. Pour lui dire tôt ou tard : «De toute façon tu es comme les autres, tu…» fesses, et jouit». Ce rêve, qui met en scène des émotions contradictoires face au mari et expose crûment sa sexualité, d Faut-il lâcher l'antidépresseur de Monsieur ? En cause, les effets secondaires sur la sexualité ? Dans l'entretien de couple, Monsieur communique que les affaires sont dif- lui fait pourtant évoquer son combat contre sa mère volage, ficiles, il veut changer de travail. En attendant, les antidépresseurs le soutiennent.
et lui rappelle aussi un ancien désir constant pour un hom- 622 Revue Médicale Suisse – www.revmed.ch20 mars 2013
20_23_37039.indd 3 Le médecin n'échappe pas à ces difficultés et préfère Tableau 2. Petit guide d'interprétation des rêves en
souvent, lui aussi, ne considérer que le seul symptôme et Elaboré à l'occasion d'un séminaire avec le Pr Georges Abraham.
ses solutions potentielles.
Les exemples décrits nous semblent montrer qu'une at- Le rêve est un processus actif
titude plus ouverte, ne craignant pas l'engagement du thé- • Partir de l'idée que le rêve a une fonction, en particulier sexologique• Dans le sommeil, l'intimité du sujet avec lui-même est maximale rapeute, peut avoir au moins le mérite de faire bouger les • Dans la construction de leurs rêves, les patients s'engagent sans le choses, et par là même, de déplacer le problème et d'offrir savoir, à un niveau élevé d'implication personnelle, cela correspond au l'occasion d'un dépassement. S'il reprend confiance, le pa- «travail» du rêve tient dispose probablement de plus de ressources que L'image devient secondaire
nous ne serions tentés de lui attribuer. L'attention portée • La plupart des rêves rapportés n'ont pas de contenu sexuel manifeste aux rêves (tableau 2), la pratique de l'hypnose, la considé- • Les images du rêve justifient les émotions qui habitent le rêveur, elles ration des accidents, semblent permettre l'expression dans en sont l'illustration • Quand l'intensité émotionnelle devient trop grande, le patient fait le colloque singulier d'une foule d'éléments parfois sur- appel à des images de mouvement et de sensation pour contrôler. Ou prenants, défiant l'interprétation univoque, mais capables, bien, il se réveille… par leur simple expression, d'ouvrir un monde plus vaste, plus riche, où chacun s'orientera comme il pourra, mais L'intervention du médecin : impliquer le patient
• Dans la consultation, le récit du rêve occasionne une césure, un
tirera un profit qu'une attitude fermée lui aurait refusé.
changement d'orientation, une nouveauté. Veiller à ne pas replonger Ne restreignons pas le dieu Eros à de la mécanique le patient dans ce qui précède sexuelle ! Sans angélisme souvenons-nous qu'il peut aussi • Savoir attendre : le patient donne souvent le maximum d'informations utiles et nous livre son implication dans ce qui suit le récit du rêve être terrible.e Mais le commerce des dieux ne vaut-il pas • Beaucoup d'interprétations explicatives et psychologisantes sont qu'on s'y intéresse ? • Si l'on veut tenter une intervention, il s'agit d'impliquer le patient dans son intimité émotionnelle Les auteurs n'ont déclaré aucun conflit d'intérêt en relation avec cet article.
me efféminé qui lui était «comme un frère» et qu'elle sou-tenait dans ses malheurs professionnels. Un lien est aussi établi par la patiente avec des sensations anales de l'en-fance. Ce lien permettra-t-il l'acceptation du pénis ? Ceci > Le désir sexuel est un processus actif à l'intérieur de chacun, facilitera-t-il cela ? Le couple part pour Londres : Monsieur mais aussi un champ de force public a changé de travail.
Dans ce tourbillon, que recherche chacun ? Comment > Impliquer le patient au niveau émotionnel, pour qu'il s'engage intégrer la pulsion sexuelle dans un couple offrant d'autres à sa manière et selon des voies qui lui sont propres satisfactions ? Comment comprendre sa propre sexualité ? > Donner la priorité à la recherche d'un changement minimal Peut-on lui donner un sens ? souvent inattendu > Tirer parti des rêves, des accidents, des malentendus, des Le patient consultant pour un symptôme sexuel le pré- sente souvent brut, isolé de tout contexte, comme s'il s'agissait d'un dysfonctionnement mécanique à réparer. Il répugne généralement à élargir le propos à sa propre vision de la sexualité (s'il ne craint pas d'en avoir une), et surtout 1 Elkaïm M. Si tu m'aimes, ne m'aime pas, approche systémique et psycho-
aux difficultés généralement présentes dans la relation avec thérapie. Paris : Editions du Seuil, 1989 et 2001.
le partenaire. Il semble plus facile de vivre avec un défaut 2 ** Devereux G. Baubo, la vulve mythique. Paris : Edition Payot & Rivages,
potentiellement réparable, que d'accepter l'inconnu et le 2011:160.
3 Tobie, N. (s.d.). www.ethnopsychiatrie.net/baubo.htm
danger que notre part sexuelle semble toujours receler.
4 Corman A, et al. Importance of patients'choice in the treatment of erec-
tile dysfunction. Presse Med 2012;41:593-661.
e «Le beau n'est que le commencement du terrible» écrivait Rilke. Il faut avoir de petits désirs bien sages pour prôner une idéologie libertaire. Et ne pas avoir lu le marquis ** à lire absolument
de Sade : «le bloc d'abîme…» Revue Médicale Suisse – www.revmed.ch20 mars 2013 623
20_23_37039.indd 4

Source: http://www.onirologiemedicale.ch/Trouble%20du%20d%C3%A9sir%20dans%20le%20couple-accident,%20r%C3%AAve%20et%20sexualit%C3%A9-2013-MStauffacher_AGodat.pdf

Nonparametric bayes modelling of count processes

Nonparametric Bayes modelling of count processes © 2013 by Antonio Canale and David B. Dunson. Any opinions expressed here are those of the authorsand not those of the Collegio Carlo Alberto. Biometrika Advance Access published October 5, 2013 Biometrika (2013), pp. 1–16 Printed in Great Britain Nonparametric Bayes modelling of count processes

Lessons from pfizer's disputes over its viagra trademark in china

Lessons from Pfizer's Disputes Over its Viagra Trademark in ChinaDaniel Chow Follow this and additional works at: Part of the nd the Recommended CitationDaniel Chow, Lessons from Pfizer's Disputes Over its Viagra Trademark in China, 27 Md. J. Int'l L. 82 (2012).Available at: http://digitalcommons.law.umaryland.edu/mjil/vol27/iss1/9 This Article is brought to you for free and open access by [email protected] Carey Law. It has been accepted for inclusion in Maryland Journal ofInternational Law by an authorized administrator of [email protected] Carey Law. For more information, please contact.